Un Louisianais à Tatihou !

En pleine semaine consacrée au monde et à la culture acadienne (cf. « Semaine acadienne à Courseulles-sur-Mer« ), arrêtons-nous un instant sur un très fameux chanteur cadien (prononcez « cadjun ») sur le point de débarquer en Normandie : Zachary Richard.

Né au cœur de l’Acadiane (ou Pays des Cadiens), en 1950, Zachary Richard n’a cessé, tout au long de sa vie et de sa carrière musicale, de faire rayonner la langue française en Louisiane et à l’extérieur. Accompagné de ses musiciens, il continue sans relâche d’arpenter l’Amérique du Nord en faisant vibrer la corde de la richesse et de la diversité culturelle dans un monde en proie à la standardisation.

Avis aux Normands désireux de découvrir ou redécouvrir ce monument de la musique cajun contemporaine : Zachary Richard est en concert sur l’île de Tatihou, le jeudi 18 août, à l’occasion des fameuses Traversées. Un cadre fantastique pour un artiste francophone majeur, et pourtant méconnu en France, qui aura certainement l’occasion d’entonner quelques uns de ses plus grands succès, à commencer par « Travailler c’est trop dur » ou encore « Laisse le vent souffler« .

Rendez-vous sur l’île de Tatihou
Le 18 août, à 16h30

La francophonie en Louisiane : le temps du renouveau ?
De nos jours, on estime qu’environ 200 à 300 000 Louisianais parlent quotidiennement le français. C’est à la fois peu et beaucoup.Après des décennies de brimades et de tentatives d’assimilation, la survie de la francophonie en Louisiane tient en effet du miracle. Durant toutes ces années, les chanteurs, poètes et autres musiciens ont largement contribué à entretenir la flamme de la culture cadienne.
À partir des années 60-70, des personnalités issues du monde économique ou politique commencent tout doucement à réaliser que la langue française constitue un précieux atout pour l’image et, par conséquent, le développement (durable) de la Louisiane. C’est à cette époque que le député James Domengeaux créé le CODOFIL (ou Conseil pour le développement du français en Louisiane).
Panneau_Stop-Arret_en_bilingue_francais-anglaisAujourd’hui, il reste encore beaucoup de travail pour assurer la pérennité et l’épanouissement de la francophonie louisianaise mais les choses avancent. En 2014, le député démocrate Stephen Ortego a, par exemple, fait voter une loi autorisant 22 paroisses (ou comtés) à mettre en place une signalisation routière bilingue. Peut-être verrons-nous bientôt fleurir en Louisiane des panneaux « Stop – Arrêt » comme au Nouveau-Brunswick…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s